COUPS DE CŒUR, COUPS DE GUEULE

Cette rubrique du site de notre l'Association est un média de libre expression. Chaque membre est invité à y faire figurer ses "coups de cœur" ou ses "coups de gueule". Si vous avez vu ou entendu quelque chose qui vous a plu, qui vous a fait vibrer ou qui vous a rappelé un souvenir agréable de votre vie, faites le partager aux lecteurs du site. Idem si quelque chose vous agace ou vous révolte : "indignez-vous" ici.   Adressez au webmestre (gsell.christian@gmail.com) un titre et un message de quelques lignes, avec vos mots à vous et avec votre nom. Soyez convaincant, impertinent, mais évitez les attaques personnelles !

J'ai aimé le lien entre les mécanismes de progression… DES CANCERS ET DES RÉACTIONS RADICALAIRES.
Le 19 janvier 2017, j'ai écouté avec beaucoup d'intérêt, sur France-Inter, l'intervention de Patrizia PATERLINI-BRÉCHOT qui vient de mettre au point un test sanguin capable de diagnostiquer précocement le cancer. Elle parlait du comportement des cellules vivantes et de vingt ans de recherche racontés par ailleurs dans son livre "Tuer le cancer" (Stock). Elle décrivait, en particulier, l'évolution de la plupart des cancers : au début un processus d'amorçage détectable mais non encore décelable dans la masse cellulaire puis un accroissement en avalanche du nombre de cellules tumorales... J'ai aimé cette image : "le cancer est comme un ivrogne : au début, il suffit d'un coup pour le jeter à terre !". 
 Certes, plus tôt on détecte un cancer plus les chances de succès du traitement sont grandes. Mais la question n'est-elle pas de savoir à quel stade l'on peut ou l'on doit intervenir ? La chirurgie ou l'irradiation ne sont possibles que lorsque la tumeur est suffisamment développée. On songe à la chimiothérapie. Mais le choix des molécules varie avec le type de cancer. Dès lors que le test "Iset" de cette scientifique se révèle positif, ne peut-on pas faire immédiatement appel aux anti-oxydants et autres anti-radicaux libres ? 
L'existence de réactions radicalaires destructrices et pathogènes ne fait plus guère de doute. On sait bien que dans tout processus d'infection apparaît localement une grande quantité de l'enzyme SOD (Super-Oxyde-Dismutase), destructrice de radicaux libres bien connus des physico-chimistes : ce sont H2O-., l'électron hydraté, OH., l'hydroxyle, etc. On connaît aussi le mécanisme de la cascade de l'acide arachidonique impliqué dans le fonctionnement des cellules des tissus de mammifères, cellules qui secrètent en continu un grand nombre de molécules ou eicosanoïdes qui exercent un rôle important dans la communication intercellulaire, la contraction des muscles lisses, les inflammations, l'agrégation des plaquettes, etc. Ce fonctionnement cellulaire, normal, est sans aucun doute perturbé par la part non-enzymatique des réactions radicalaires d'oxydation de l'acide gras poly-insaturé arachidonique.
Il serait donc utile de préconiser une chimiothérapie précoce et douce à base d'anti-radicaux libres. Mais, prudence ! Le mécanisme intime d'action de ces molécules a été expliqué. Il ne s'agit pas seulement d'un balayage de radicaux libres (free radical scavenging en anglais) comme on le décrit trop sommairement dans la littérature. Il est bien vrai que les radicaux très réactifs sont transformés en radicaux moins réactifs mais ces derniers présentent toujours une certaine réactivité ! On ne se débarrasse pas aisément d'un radical libre ! Il a été montré que lorsque la concentration quasi-stationnaire d'une espèce réactive diminue, celle des espèces qui apparaissent croît. En conséquence, l'effet d'un additif qui est inhibiteur à faible concentration peut se transformer en un effet accélérateur à forte teneur. On comprend ainsi qu'un gros excès de molécules anti-oxydantes puisse conduire à un effet globalement pro-oxydant, ce qui est bien fâcheux dans une thérapie ! Le cas du béta-carotène est dramatique : cette molécule fondamentalement anti-oxydante se transforme et devient pro-oxydante à faible teneur, du fait de sa grande fragilité. 
La nécessité de lutter contre les radicaux libres étant évidente, une question se pose : existe-t-il des antioxydants fiables et efficaces, éligibles à une chimiothérapie douce ? Plusieurs chercheurs de l'Université Lorraine le pensent, qui ont mis en évidence une relation entre pouvoir antioxydant et propriétés cytotoxiques des dérivés de l'ellipticine utilisés dans le traitement des cancers du sein : "Correlation between the OH bond dissociation energy of ellipticine hydroxylated derivatives and their cytotoxic properties", FEBS Letters, 252 58 (1989) ; "Free Radical scavenging and cytotoxic properties in the ellipticine series", Free Rad. Biol. Med., 8 223 (1990). Le mélange des vitamines E et C a également donné d'excellents résultats en allergologie : "Intolérance to aspirin : a role for free-radicals ?", The Lancet, 325 929 (1985) ; "Rôle des radicaux libres dans l'urticaire chronique ; effet thérapeutique de piégeurs de radicaux libres", La Presse Médicale, 15 164 (1986). 
Oui, le test "Iset" de Patrizia PATERLINI-BRÉCHOT est une grande avancée dans la lutte contre les cancers.C'est une lutte active contre les radicaux libres, responsables de dégâts irréversibles. Des anti-oxydants bien choisis et surtout bien dosés devraient permettre une prévention efficace de bien des cancers.
(René Alain MARTIN, Physico-chimiste retraité de l'Université Lorraine, 01/02/2017)

Je me régale de voir les fleurs de givre... À LA SAINT NICOLAS
Sans dépasser les limites de mon jardin de Clairlieu (ou tout en plus en parcourant quelques dizaines de mètres dans la Forêt de Haye), j'ai découvert des merveilles glacées au début de décembre sur les arbustes, les feuilles mortes et les baies encore présentes. Nous avons eu quelques journées de gel avec un beau soleil cette année. Cela ma fait plaisir de partager ce spectacle avec vous avec vous !
(Armand Guckert, 06/12/2016)
CLIQUEZ ICI pour voir ces cristaux de givre.

Je n'en finis pas de m'amuser à identifier... LES CURIOSITÉS ORTHOGRAPHIQUES
La langue française est décidément pleine de pièges. En me promenant sur le Web, j'ai trouvé des exemples amusants des mots appelés "homophones", "homographes non homophones" et "homographes homophones". Quel casse-tête !
(Jean-Pierre Nicolas, 18/11/2016)
CLIQUEZ ICI  pour voir quelques cas particulièrement farfelus !

Un spectacle pittoresque... DES FRUITS ET LÉGUMES A LA CATHÉDRALE
Le 5 septembre 2015 avait lieu à la Cathédrale de Nancy une manifestation traditionnelle qui brillait plus que jamais par la qualité de sa réalisation. Il s'agissait en effet de fêter St Fiacre, Patron des maraîchers (et également de la Cathédrale elle-même). Outre une messe commémorative et un défilé de maraîchers portant la statue de leur Saint Patron sur leurs épaules, une splendide exposition décorait l'édifice religieux. Il y avait de superbes compositions florales, mais aussi (et cela était plus inattendu) des arrangements de fruits et légumes de pays ! Armand GUCKERT a été émerveillé par cette exposition et a tenu a graver "sur la pellicule" le souvenir de cette visite écolo-religieuse !
CLIQUER ICI pour visionner le diaporama d'Armand.

J'ai été émerveillé par... DES IMAGES DU SOLEIL VUES PAR UN OBSERVATOIRE SPATIAL
Étonnant, surprenant, impressionnant ! A l'occasion des 5 ans de son Solar Dynamics Observatory (SDO) la NASA a dévoilé les images obtenues. SDO a été "lâché" par la NASA le 11 juin 2010. Sa mission était de transmettre des informations dans le but de mieux connaitre le Soleil et son champ magnétique. Grâce a ses instruments, ce laboratoire spatial est capable d'enregistrer des images d'une résolution native de 4096 x 4096 pixels. La vidéo publiée par la NASA a été réalisée grâce à 200 milliards d'images représentant 2600 Terra-octets de données enregistrées tout au long de 1826 jours d'observations.
(Jean-Pierre Nicolas, 30/03/2015)
CLIQUER ICI pour voir directement la vidéo ou CLIQUER ICI pour une vision en plus haute résolution.

Je suis très sensible à... L'APPARITION DES SIGNES AVANT-COUREURS DU PRINTEMPS
Tout près de chez moi, à Clairlieu, en cette période de mi-mars 2015, les arbres montrent des signes de renouveau et les arbustes (noisetiers notamment) découvrent leurs organes floraux... à qui sait les voir ! Les premières fleurs émergent de la mousse et les papillons sortent de leur abri hivernal. J'ai saisi mon appareil photo pour vous faire partager ce plaisir. Ce sont les prémices du printemps.
(Armand Guckert, 17/03/2015)
CLIQUER ICI pour voir le diaporama

Je suis secoué par l'histoire des... POILUS FUSILLÉS DE LA GRANDE GUERRE
Mon coup de cœur, c'est le film "Joyeux Noël" de Christian Carion (2005), projeté à différents endroits à l'occasion du centenaire de Noël 1914. Il raconte l'émouvante fraternisation des soldats allemands, anglais et français sur la ligne de tranchées du front, en décembre 1914, alors que tous les soldats étaient encore persuadés qu'ils allaient rentrer chez eux pour Noël ! Le film s'arrête après ces événements, et reste donc centré sur le côté humain et optimiste des choses. Il évoque très brièvement et sans détails certains aspects de la répression qui s'est abattue par la suite sur les soldats concernés et leurs officiers.
Et c'est là qu'arrive mon coup de gueule.
Après un siècle, il est plus que temps de réhabiliter l'ensemble de ceux qui, d'une façon ou d'une autre ont refusé la boucherie. Il n'y a pas de différence pour moi entre ceux qui, la trouille au ventre, sont sortis de la tranchée et se sont fait massacrer, ceux qui, la trouille au ventre, ont refusé de sortir de la tranchée et se sont fait fusiller, et ceux qui, la trouille au ventre, ont été tirés au sort pour servir d'exemple. Peut être y en a-t-il une avec ceux qui ont mis la crosse en l'air, et la trouille au ventre, se sont aussi fait fusiller. Mais d'une façon ou d'une autre, pour moi, ils sont tous des victimes, des "morts pour la France".
J'ai découvert à l'occasion d'un débat suivant la projection du film que le processus de réhabilitation est entièrement contrôlé par l'armée, qui les traite au cas par cas, et bien entendu écarte les insoumis et les objecteurs de conscience. Je trouve scandaleux que l'institution qui historiquement est responsable de ces exécutions, et des pratiques qui ont conduit aux refus d'obéissance, ait encore son mot à dire à ce sujet. C'est à la Nation de réhabiliter, par une loi, l'ensemble des fusillés de 14-18, quoi qu'en pense l'armée, et quelles qu'aient été leurs motivations. Pourquoi les villes et bourgades de France ne pourraient-elles pas prendre des initiatives locales dans ce sens et réhabiliter leurs enfants en rajoutant leurs noms sur les monuments aux morts avec l'accord des familles ?
(Daniel Tondeur, 30/11/2014)

J'ai aimé... METTRE LA PRESSION
"Comment déterminer la hauteur d'un immeuble avec un baromètre ?" Telle était la question de cet examen de physique dans une université d'un petit pays européen, vers le début du siècle dernier. 
L'un des élèves fournit la réponse suivante : "Je monte au sommet de l'immeuble avec une corde, j'y suspends le baromètre, je laisse descendre jusqu'à ce que le baromètre touche terre, je remonte la corde, je mesure sa longueur et je rajoute la longueur du baromètre". Le prof lui colle un "insuffisant".
L'élève proteste violemment, arguant que sa réponse est correcte et aisément vérifiable expérimentalement. Il demande alors l'arbitrage d'un autre professeur. L'arbitre ayant été désigné, il convient avec le prof qu'une deuxième chance soit donnée à l'élève de répondre à la même question, sous condition que sa réponse prouve qu'il a potassé son cours de physique. Après quelques minutes de travail concentré, l'arbitre demande à l'élève de fournir sa réponse. L'élève fait savoir qu'il en a plusieurs et a du mal à décider quelle est la meilleure. Il propose enfin: "Je laisse tomber le baromètre du haut de l'immeuble, et à partir du temps de chute t et de la formule bien connue h = 1/2 g t², j'en déduis la hauteur h". Le prof écoeuré décide de lui mettre la moyenne et quitte la salle. L'arbitre, plus curieux, demande à l'élève à quelles autres méthodes il pensait.
Voici ses réponses : 
i) je monte les étages avec le baromètre et je fais des marque au mur séparées de la longueur du baromètre ; connaissant la longueur du baromètre et le nombre de traits… 
ii) je place le baromètre debout au soleil, je mesure son ombre ainsi que l'ombre de l'immeuble, et comme Thalès fit pour déterminer la hauteur des pyramides, j'applique le théorème du même nom (NDLR : mais Thalès n'avait pas de baromètre !)
iii) je suspends le baromètre au bout d'une corde, que je laisse descendre presque à terre du haut de l'immeuble ; je fais balancer ce pendule et je déduis la hauteur h de la période T = 2p SQR (h/g).
iv) je mesure également la période T' d'un pendule court au sommet de l'immeuble ; j'en déduis la variation de g par T / T' = SQR (g / g') ; connaissant la constante de gravitation de Newton, la masse de la terre et celle du baromètre, j'en déduis la hauteur… 
v) je descends au rez-de-chaussée, je frappe à la loge du concierge, et je lui dis "j'ai un superbe baromètre pour vous si vous me dites la hauteur de l'immeuble". 
L'arbitre demande à l'élève s'il connaissait aussi la "bonne" réponse, celle qui était attendue de lui. L'élève admet que oui, mais qu'il en avait marre qu'on lui dise comment il devait penser…
L'élève s'appelait Niels Bohr (prix Nobel de physique 1923). L'arbitre s'appelait Rutherford (prix Nobel de chimie 1908). On taira charitablement le nom du prof…
(Daniel Tondeur, 02/03/2014)

Je n'aime pas... LES HUILES DANGEREUSES
Concernant les huiles alimentaires, on constate actuellement un laxisme inquiétant de la part des producteurs et du grand commerce. Nous autres chercheurs avions pourtant dit et redit que les huiles végétales insaturées ou acides gras polyinsaturés (AGPI) se décomposaient à la chaleur pour donner des produits toxiques et parfois cancérigènes ; qu'il ne fallait pas les chauffer, même à la température relativement basse de 180°C, que mieux valait les consommer dans les assaisonnements à froid, que seule une huile saturée, comme l'huile d'arachide, pouvait sans inconvénient être chauffée et servir aux fritures. Ces conseils parfaitement fondés car résultant d'études mécanistiques sérieuses et argumentées et, notamment, de nombreux travaux de l'UA 328 de Nancy, n'ont-ils servi à rien ? Le grand commerce propose maintenant des huiles végétales insaturées, pures ou mélangées, qui sont conseillées "bonnes pour friture" ! Pour faire bonne mesure, on leur ajoute des "oméga 3" et des vitamines E et B. Espère-t-on ainsi préserver l'huile de toute décomposition thermique ? Autant ces mélanges sont excellents à froid, autant ils sont dangereux en friture ! Méfions-nous particulièrement des huiles importées de Chine. On vient de démanteler tout un réseau d'habiles producteurs qui récupéraient leurs huiles, saturées ou non, par extraction des eaux d'égouts (Gutter oils !)... Enfin, on savait que, parmi les multiples produits que dégagent les huiles à chaud, il se trouve un acrylonitrile du plus mauvais effet... Des études sont en cours pour vérifier sa toxicité... Cela ne fait aucun doute que bien des consommateurs auront sans doute disparu avant que les conclusions officielles de ces études soient publiées.
(René-Alain Martin, 17/01/2014) 

J'ai aimé... L'HOMMAGE RENDU AUX CRÉATEURS DE L'IMPRESSION 3D
La rubrique "Economie" du dernier numéro de la revue "Le Point" (pages 70 à 73) indique que la révolution 3D "est venue d'une invention... française. Le procédé a en effet été inventé en juillet 1984 par Jean-Claude ANDRÉ, Professeur à l'École Nationale Supérieure des Industries Chimiques de Nancy. Alors chercheur au CNRS où il était spécialisé en stéréo-lithographie"... Enfin ! Une reconnaissance du travail et des résultats obtenus dans ce domaine par notre collègue. A l'époque, il était Directeur de Recherche dans le groupe "Photophysique et Photochimie" de l'Unité Associée (n° 328) du CNRS.
(René-Alain Martin, 17/01/2014) 

J'ai aimé... LES CONTES DES ANDES RACONTÉS PAR NICOLE FOURTANÉ
Nicole Fourtané a présenté le 2 décembre 2013 à la Bibliothèque universitaire de Lettres-Nancy une conférence intitulée : "A l'écoute des contes des Andes". Elle a évoqué de manière très vivante et superbement illustrée, le rôle du conte dans les Andes péruviennes où bon nombre d’habitants sont encore analphabètes. Le conte, fondé sur la transmission orale entre générations, représente un élément déterminant pour la constitution du groupe et la transmission des normes et valeurs régissant la vie communautaire. Nicole a choisi des exemples très concrets, notamment de contes animaliers pour illustrer la spécificité des contes andins, très différents des "contes merveilleux" occidentaux et souligner la fonction particulière de ces récits. 
Nicole a présenté et commenté aussi une belle exposition de tissus andins aux motifs géométriques vivement colorés, ainsi que des livres de contes illustrés rassemblant des récits recueillis auprès des autochtones par des associations  andines. Ces ouvrages relativement simples sont actuellement  utilisés comme support à la présentation des contes, notamment pour les personnes analphabètes dans les villages andins. A l’occasion de la conférence, l'Association Ayud'Art a effectué  une vente d’objets artisanaux divers en faveur des enfants de rues du Pérou.
(Armand Guckert, 05/12/2013)

J'aime...  COLLECTIONNER LES FILMS
Passionné de cinéma, j'ai rarement le temps de visionner les films que j'aime quand ils passent à la télévision. C'est pourquoi, je programme l'enregistrement de ces films à l'aide d'un petit décodeur TNT (CGV) muni d'une prise USB en sortie. Je peux ainsi aisément les charger au format MPG sur un petit disque externe branché sur cette prise. Le problème est que ces fichiers sont assez "lourds" (environ 3 GO). Afin de les comprimer à moins de 1 MO, j'ai cherché un logiciel spécialisé, à la fois précis et convivial. Après de nombreux essais infructueux, j'ai téléchargé (gratuitement) le code "Freemake Video Converter" qui transforme les films au format AVI et offre, de plus, la possibilité d'éliminer facilement les émissions qui précédent et suivent le film choisi, ainsi que les séquences publicitaires qui le polluent (en général 2 coupures de pub par film pour les chaînes privées). La qualité est un peu inférieure à celle de l'émission originale, mais reste toutefois très correcte. Résultat : une cinémathèque bien ordonnée de plus de 2000 titres que je regarde lorsque cela me chante. Que les collègues intéressés me contactent s'ils veulent plus de détails sur l'équipement à acquérir (environ 50 €) et sur la procédure à suivre.
(Christian G'Sell, 11/03/2013)

J'aime... LES OPÉRAS PRÉSENTÉS SUR GRAND ÉCRAN
Depuis deux saisons, je consomme sans modération des œuvres présentées dans un cadre que l'on peut qualifier de "ciné-opéras". Deux circuits sont présents : UGC (Ludres, Nancy) qui présente des productions européennes dont certaines en direct; Kinepolis (Nancy) présente -toujours en direct- des productions du Metropolitan Opera de New York. Hier soir, 7 mars, à Ludres, j'ai été enthousiasmé par un "Chevalier à la rose" superbe, avec des interprètes éblouissants. Alors, je vous offre en partage mon euphorie du jour.
(Louis Schuffenecker, 08/03/2013)

J'ai aimé... LE FILM : LE GRAND RETOURNEMENT
Passé en avant-première au Caméo il y a quelques jours, en présence du réalisateur Gérard Mordillat, ce film est basé sur un texte  en Alexandrins de Frédéric Lordon sur le fonctionnement de la finance. "C’est la crise, la bourse dégringole, les banques sont au bord de la faillite, le crédit est mort, l’économie se meurt… Pour sauver leurs mises les banquiers font appel à l’État. L’État haï est soudain le sauveur !" Bluffant, du Molière au 21ème siècle. Édifiant aussi. Sorti dans les circuits normaux depuis le 23 janvier. 
(Daniel Tondeur, 01/02/2013)

J'ai aimé... LA CONFÉRENCE DE GAËL GIRAUD SUR LA FINANCE
Le 18 janvier à la Maison de L'Asnée, devant une salle archi-comble, Gaël Giraud a parlé sur le thème : "La finance gouverne-t-elle le monde ?" Chercheur CNRS, et économiste, le conférencier est... est jésuite. Ses écrits et propositions précises (et parfois radicales), qui interpellent le gouvernement, commencent à rencontrer un écho public et politique important.
(Daniel Tondeur, 01/02/2013)

J'ai aimé... L'EXPOSITION AU LOUVRE SUR LES ARTS DE L'ISLAM

Très bien présentée, très pédagogique...et magnifique, cette exposition m'a appris, si je ne le savais déjà, que l'Islam est bien autre chose que l'image que nous en donnent certains aujourd'hui.
(Daniel Tondeur, 01/02/2013)