TCF



CLIQUEZ ICI  POUR ACCÉDER AU SITE DE "THE CONVERSATION FRANCE"
À partir de ce site, inscrivez-vous comme lecteur pour recevoir régulièrement les éditions nouvelles. Il sera temps ensuite de vous inscrire comme auteur lorsque vous aurez une idée intéressante de publication à partager avec le plus grand nombre. Si vous souhaitez échanger avec les responsables du groupe de travail sur "The Conversation" à l'Université de Lorraine, passez un message à l'adresse suivante :  gt-theconversation@univ-lorraine.fr.


Voir ci-dessous les principaux articles publiés du 11 au 18 novembre 2017.

Culture

Ce que les hommes, aussi, doivent à Françoise Héritier
Serge Rabier, Université Paris Descartes – USPC
Comme l’a démontré la grande ethnologue et anthropologue, le processus de déconstruction des relations de pouvoir entre les genres ne peut faire l’économie de l’implication des hommes.
Il y a 1 947 ans, les Romains détruisaient le temple de Jérusalem
Michaël Girardin, Université de Lorraine
La destruction du temple d’Hérode est un événement de plus en plus réinterrogé par la recherche
historique.

Économie + Entreprise

Le CV anonyme, une bonne idée trop vite enterrée
Christelle Martin Lacroux, Université Grenoble Alpes
Le CV anonyme, relégué au rang d’initiatives insuffisamment efficaces, pourrait pourtant faciliter l’accès à l’entretien pour des candidats habituellement discriminés. Une étude relance le débat.
L’insoutenable légèreté de la stratégie financière d’Altice
Michel Albouy, Grenoble École de Management (GEM)
La stratégie financière d’Altice constitue un beau cas d’école. Très fort endettement, succession d’acquisition, rachats d’actions : analyse d’un parcours hors normes.

Santé

Logo nutritionnel : pourquoi certains industriels font de la résistance
Serge Hercberg, Université Paris 13 – USPC; Chantal Julia, Université Paris 13 – USPC
Un logo, le NutriScore, vient d’être adopté en France pour informer les consommateurs sur la qualité des aliments d’un point de vue nutritionnel. Mais plusieurs fabricants refusent de l'utiliser.
La télémédecine pour tous, c’est pour demain… ou après-demain !
Roxana Ologeanu-Taddei, Université de Montpellier; David Morquin, Université de Montpellier
Les expérimentations se multiplient pour faire de la médecine à distance. Mais avant d’être pratiqué en routine, ce mode d’exercice devra surmonter nombre d’obstacles techniques.

Politique + Société

Grand Paris : la confirmation Macron
Alexandre Faure, École des hautes études en sciences sociales (EHESS)
Emmanuel Macron veut parachever une volonté ancienne de voir Paris s’étendre un peu plus. Loin d’être une révolution, il s’agit ici d’une confirmation.
Le Forum social mondial réinventé : la force d’une idée
Francine Mestrum, Université Catholique de Louvain
Question récurrente dans les débats politiques sur les mouvements alter-globalistes : quelle est la pertinence du Forum social mondial ? Plus de quinze ans après sa création, doit-il être maintenu ?

Éducation


Reconnaître aux diplômés de droit un véritable statut de juriste
Guillaume Bagard, Université de Lorraine; Inès Ahmed Youssouf Steinmetz, Université de Lorraine; Jordan Poulet, Université de Lorraine; Julien Florémont, Université de Lorraine
Les études de droit font rêver beaucoup de bacheliers mais les voies d’accès aux professions du droit sont complexes et étroites. Analyse de cette évolution et proposition de solutions.
Débat : les écoles de gestion doivent-elles être des entreprises ou des écoles ?
Jean-Pierre Nioche, HEC School of Management – Université Paris-Saclay
La mission sociale d’une école de gestion est l’axe autour duquel se définit sa stratégie et son fonctionnement. Or celle-ci est souvent floue et ne peut être déduite à son statut juridique.

Science + Technologie

Vous utilisez encore Tinder ? Passez à la drague en réalité virtuelle !
David Evans Bailey
Les sites de rencontre en ligne ? Si vous trouvez ces rencontres trop froides et déshumanisées, peut-être serez-vous tentés de passer à la drague en réalité virtuelle.
Pourquoi il est impératif de sécuriser ses clouds
Robert Deng, Singapore Management University
L’informatique dématérialisée est devenue un outil du quotidien mais sa sécurité est remise en cause. De nouvelles méthodes sont développées pour prévenir la violation des données.


 PRÉSENTATION DE TCF

Une nouvelle forme de collaboration fait son entrée sur The Conversation France. En plus de leurs articles, les chercheurs ont désormais la possibilité de construire avec les journalistes des "data visualisations", c’est-à-dire des représentations graphiques de données chiffrées. En un ou plusieurs graphiques, cartes, statiques ou animées, les experts racontent leurs recherches, analysent une tendance de fond, partagent leur savoir.
Pour découvrir les premiers exemples, CLIQUEZ ICI . Les perspectives de republications sont d'autant plus importantes que peu de journaux entretiennent des équipes de data-journalistes. C'est la première fois que ce type de contenus est produit en collaboration avec des chercheurs.
Découvrez les thèmes sur lesquels les journalistes recherchent des contributeurs. N'hésitez pas désormais à leur proposer de travailler à partir de vos données, si ces dernières s'y prêtent mieux qu'à un compte rendu rédigé.
Enfin, n'oubliez pas que l'Université de Lorraine peut être force de proposition, notamment autour de thèmes inspirés par l'actualité scientifique.
Amicalement

Julien FALGAS
Mail : julien.falgas@univ-lorraine.fr






UNE NOUVELLE FORMULE DE PUBLICATION

"The Conversation" est un site collaboratif où journalistes, universitaires et chercheurs écrivent ensemble des articles de qualité, gratuits et republiables. Ses rubriques sont, bien entendu, ouvertes aux Émérites de toutes disciplines. Ecrire dans ce site n'empêche pas de continuer à publier dans les grands journaux scientifiques qui nous sont plus familiers. Dans ce nouveau média, les articles sont courts, dédiés à la vulgarisation scientifique et si possible en relation avec des sujets d'actualité. Le média offre aux lecteurs un service d'information de qualité, crédible et gratuit. Dans un monde où la désinformation et la mise en scène de l'information sont des pratiques courantes, il contribue à un discours démocratique plus sain en plaçant des faits et du contenu de qualité dans l'arène publique.

Les articles publiés dans "The Conversation"
 relèvent de disciplines très variées, comme
celui consacré aux livres rares de la bibliothèque
de Saint-Dié-des-Vosges.
CLIQUEZ ICI  pour y accéder
Les articles émanent de chercheurs qui sont des experts dans leurs domaines, les journalismes étant là pour aider les auteurs à mettre en forme leur publication dans un esprit éthique et responsable. "The Conversation" forme, au niveau international, un réseau global de diffusion du savoir, avec 90 journalistes qui travaillent en collaboration avec plus de 39 000 experts, enseignants et chercheurs. Tous les articles peuvent être republiés gratuitement sous licence "Creative Commons" alors que les autres médias font payer les republications. Les responsables de l'édition sont convaincus que l'information libre est un mode de diffusion qui se développera de plus en plus dans les années à venir. Il faut noter que le média est géré par  une organisation à but non lucratif, toute dédiée à l'intérêt général. Le site, n'accepte pas d'annonces publicitaires, vit par les contributions de ses membres. En France, les partenaires fondateurs sont : la Conférence des Présidents d'Université, l'Institut Universitaire de France, Paris Sciences & Lettres Research University, les Universités liées à la Sorbonne, l'Université Paris-Saclay et l'Université de Lorraine. En Grande Bretagne, le site est soutenu par des universités, des instituts de recherche, de la SAGE et du Welcome Trust, ainsi que d'autres fondations. En Afrique, les aides proviennent de grandes fondations et d'entreprises, mais aussi de la National Research Foundation. Aux États-Unis, le site est financé par de grandes fondations. Enfin en Australie (où "the Conversation" est né) le média est soutenu par des universités, des instituts de recherche (notamment le CSIRO), de certains membres du secteur privé comme la Commonwealth Bank of Australia, de fondations et de contributeurs individuels.


COMMENT PUBLIER DANS "THE CONVERSATION" ?

Par Julien FALGAS, Chargé de médias "Recherche" à l'Université de Lorraine (Direction de la Communication)

Le dispositif "The Conversation" a été conçu pour être le plus simple possible : des dizaines de milliers d’universitaires de par le monde y ont déjà contribué. ET POURQUOI PAS VOUS ?
C'est gratuit, facile et rapide. De plus, vous serez assistés par une équipe de journalismes professionnels qui vous aideront, si c'est nécessaire, à mettre ne forme votre contribution pour qu'elle soit accessible par le plus grand nombre. Voici la procédure concrète à suivre pour publier un article.

1) Cliquez sur "Devenir auteur" dans le bandeau supérieur de The Conversation France et suivez les instructions à l’écran pour créer votre profil.

2) Une fois identifié sur le site, rendez-vous sur votre "Tableau de bord" pour "Proposer une idée d’article" et remplissez le formulaire. A ce stade il s’agit seulement de décrire votre sujet en quelques lignes.
3) Un journaliste vous recontactera afin de définir avec vous les modalités de votre collaboration : angle de l’article, calendrier…
4) L’interface d’écriture permet de suivre l’historique de votre texte et de retrouver n’importe quel état antérieur de celui-ci au fil de la collaboration avec le journaliste.
5) Lorsque vous êtes prêt à publier, remplissez la déclaration d’intérêt et soumettez l’article pour publication.
6) Le journaliste déterminera la date de publication la plus pertinente et sollicitera votre validation définitive. Pensez à surveiller votre boîte courriel.

7) Après la publication, vous pourrez consulter les statistiques d’audience de votre article depuis votre "Tableau de bord" et, bien sûr, renouveler l’expérience !